RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt. THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CONTACT
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures.
CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.

Biographie

RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures. CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures. CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.
RICHARDEAU Georges 57 ans - 1,76m
Fondateur en 1985 de la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture) devenue Théâtre de l’Ultime depuis 2003. Théâtre : 12 mises en scène et 34 rôles au Théâtre de 1983 à 2019 (Centres Dramatiques Nationaux, Scènes Nationales, Compagnies indépendantes, Théâtres conventionnés, municipaux…) Audiovisuel : 3 courts métrages de fiction. Doublages pour CD-Rom Multimédia, Voix de documentaires, pubs radio… 24 courts métrages institutionnels (fictions), premiers rôles essentiellement. Enseignant théâtre en Université, lycées, Collèges, Ecoles d’ingénieurs, Ecoles de Management, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Maison d‘arrêt de Nantes… Formation : IFCA (Institut de Formation de Comédiens Animateurs de l'Université de Provence), quelques stages de formation professionnelle dont récemment le doublage audio au Studio Miroslav Pilon de Lyon.
THÉÂTRE Diplômé de Recherche et Animation Théâtrales par l’Université d’Aix-en-Provence en 1985, Georges Richardeau revient à Nantes, sa terre natale, et fonde la Cie CRAC (conventionnée Ministère de la Culture, Région Pays de Loire et Département de Loire-Atlantique) tout en travaillant en tant que comédien avec d’autres compagnies professionnelles de l’agglomération nantaise et alentours (Centre Dramatique National d’Angers, Théâtre du Rictus, Cie M. Liard, Théâtre Nuit, La Chamaille…). La Cie CRAC sillonne la France entière et fait même quelques escapades à l’étranger (Canada, Allemagne). La troupe d’acteurs fait ponctuellement appel à des metteurs en scène extérieurs, parmi lesquels le compagnonnage le plus long sera celui d’Hélène Vincent de 1991 à 2001 (césar du meilleur second rôle féminin en 1989). En 2003 la Cie CRAC devient Théâtre de l’Ultime. Le travail de troupe demeure mais Georges Richardeau s’engage plus fréquemment dans la mise en scène. (Don Juan, Beaucoup de bruit pour rien, Légendes de la forêt viennoise, Les murs ont des oreilles, 2020#1#Cvousquiledites), tout en poursuivant son travail de comédien au sein de la compagnie, au Théâtre Régional des Pays de Loire (2013 à 2017) et autres structures. CINÉMA Les productions théâtrales au sein de structures professionnelles essentiellement installées en province s’enchaînent les unes aux autres et n'offrent guère l'opportunité de croiser les réseaux du cinéma. Aucune démarche n'est d'ailleurs faite en ce sens, les plannings sont déjà bien remplis par l'activité théâtrale, les productions cinématographiques en province sont peu fréquentes et la distribution des rôles hors figuration souvent établie lorsque des tournages se font en région. Mais aujourd'hui les choses évoluent et si une belle opportunité de rencontre avec le cinéma venait à se présenter, elle serait accueillie avec intérêt.